Cette semaine, le site internet Antiwar.com, un site consacré aux oppositions contre la guerre a annonce qu’’il acceptera le paiement par monnaie numérique. Antiwar planifie d’accepter 3 monnaie numériques décentralisés afin d’améliorer la vie privée des donateurs.

Antiwar accepte maintenant Bitcoin cash, Dash et zcash pour des donations.

Antiwar.com est un site initie en 1995 qui vise à promouvoir la liberté et mettre fin à l’industrie militarise complexe. L’organisation à but non lucrative a été reconnue comme une organisation et l’un des plus reconnus pour accepter Bitcoin pour des donations en 2012. Cette semaine Antiwar.com a annoncé qu’il va augmenter sa liste d’acceptation de monnaies numériques et maintenant va accepter Bitcoin cash, Dash et zcash.

L’acceptation de ses 3 nouvelles cryptomonnaies a été annoncée le même jour que le projet Armistice 2017. "Le jour de l’armistice" était le nom original de la journée des vétérans et se concentrait sur la célébration de la paix. Les dons généraux aident le groupe à promouvoir le message du mouvement pour la paix en demandant aux gens de reconnaître la paix plutôt que la guerre.

Le groupe de plaidoyer et l’organisation donnant des reportages sur la guerre a permis à d’autres cryptomonnaies afin de «renforcer la confidentialité et la protection des donateurs contre les regards indiscrets du grand frère».

 

"Nous prenons très au sérieux la protection de la vie privée de nos donateurs", a déclaré la directrice exécutive de l’organisation à but non lucratif, Angela Keaton, à news.Bitcoin.com

 

Antiwar.com a adopté Bitcoin il y a cinq ans, reconnaissant ses fonctionnalités de confidentialité améliorées et ses faibles frais de transaction. Maintenant que la monnaie numérique arrive à maturité, nous voulons profiter de jetons qui offrent encore plus de fonctionnalités de sécurité et de confidentialité.

 

Précautions à prendre pour protéger les partisans d’Antiwar.com.com contre l’excès de gouvernement.

Mme Keaton croit que l’idéologie non-interventionniste est en croissance, mais les gouvernements surveillent les individus et les groupes qui soutiennent le mouvement contre la guerre. Les cryptomonnaies ajoutent une couche de confidentialité où les utilisateurs peuvent promouvoir des idées qui sont considérées comme controversées au statu quo actuel.

"Nous avons pris conscience, il y a quelque temps, que notre position non-interventionniste et notre dissidence sur la politique étrangère américaine avaient fait de nous une cible de surveillance gouvernementale accrue", a expliqué Mme Keaton à news.Bitcoin.com. "Nous ne voulons pas que cela ait un impact sur nos supporters."

Utiliser les cryptomonnaies pour aider à finir avec les guerres dans le monde

Ce que nous faisons, c’est un discours protégé par la Constitution, dans un article après 11 septembre, nous estimons qu’il est nécessaire de prendre des précautions supplémentaires pour protéger nos partisans contre les excès du gouvernement. Nous avons choisi ces trois cryptomonnaies supplémentaires en raison de leurs fonctionnalités de sécurité et de confidentialité améliorées et nous sommes ravis de les ajouter à notre liste d’acceptation de dons.

L’organisation à but non lucratif vise à garder son magazine en ligne et ses outils de recherche à la disposition de tous les habitants du monde. Mme Keaton raconte news.Bitcoin.com les actifs numériques supplémentaires aideront à atteindre les objectifs de but non lucratif pour mettre fin à la guerre. Depuis l’acceptation de bitcoin en 2012, l’actif numérique a aidé Antiwar à diffuser son message et a également permis au groupe de travailler avec d’autres organisations œuvrant dans le sphère de la cryptomonnaie comme Bitcoin Not Bombs et Freeross.org. Les gens d’Antiwar sont également très farouchement opposés à la guerre contre la drogue et croient qu’elle sévit aussi dans la société avec sa violence et son interventionnisme criminel sans victime.

Comme nous l’a dit Mme Keaton dans le passé, «une fois que les gens rejettent la guerre, la banque centrale et l’État policier, ils pourraient apprendre à s’engager les uns avec les autres sans compter sur la force et la fraude».

Source

A propos de l'auteur

profile-image

Carlo Milo


Ingénieur en informatique, promoteur de Cryptomonnaie, Journaliste/écrivain sur la blockchain et les Cryptomonnaies, Passioné de DASH.